1 UNE FORMATION & DES COMPÉTENCES POUR L’EMPLOI LOCAL

Une industrie touristique locale nécessitera un centre de formation professionnelle pour fournir les compétences en gestion hôtelière et restauration essentiellement aux femmes et aux jeunes (qui en ont le plus besoin).

Afin d’étendre le village flottant, un centre de formation en construction de bateaux sera nécessaire.

VILLAGE-CROISIERE fournira à terme une formation technique tout en s’inspirant de la méthodologie des Living Lab (l’expérimentation).

2 L’ACTIVITE TOURISTIQUE

L’activité touristique nécessitera des hôtels, des restaurants, l’installation d’infrastructures de loisirs (sports de plein air et loisirs nautiques)…Celle-ci permettra donc la création d’un marché pour les entreprises locales et apportera aux zones traditionnellement négligées par le développement commercial, une activité certaine.

Dans ce développement économique partagé les peuples autochtones peuvent être décideurs s’ils le souhaitent.

Les avantages de ce projet sont que les habitants des régions littorales et des zones humides auront la possibilité de se financer par leurs propres moyens et d’atteindre un niveau de vie décent voir confortable. Ce projet est un exemple de commerce équitable en action.

3 LE MARCHÉ DE CONSTRUCTION

La production des éléments constituants le resort, des habitations locales voire des bateaux de pêche devrait être à terme autofinancée par la communauté locale. Ces unités qui viendront compléter les 11 bateaux initiaux seront produites par les locaux qualifiés, au moins pour une partie d’entre elles (les bateaux les moins techniques).

4 IMPACT ENVIRONNEMENTAL FAIBLE et CONCEPT DE CONSTRUCTION

Accessible par l’eau, totalement mobile, le village flottant n’utilisera pas de foncier (PAS D’URBANISATION / « BETONISATION » DES BERGES et une complète RÉVERSIBILITÉ). L’empreinte carbone sera fortement réduite (l’énergie grise de la construction standard sera fortement diminuée) et les littoraux protégés.

5 AUTONOMIE D’ÉNERGIE, RECYCLAGE DE L’EAU & ECO-CONCEPTION DU BÂTIMENT

Les unités flottantes produisent leur propre électricité à partir de panneaux solaires. Un système intégral de recyclage des eaux noires et des eaux usées est incorporé dans la conception du bateau-remorqueur, auquel sont raccordées les unités.

Chaque unité est fabriquée grâce à des matériaux recyclables ou naturels d’origine locale (tels que le bois et le bambou avec des coques de bateaux en lamelles de bambou collées, du coton, de la laine, du lin, des roseaux, de l’osier). Les coûts peuvent être fortement réduits en utilisant de l’aluminium pour la construction des coques. C’est un matériau robuste et recyclable.

MalaysiaRussiaFrenchJapanEnglish